LEGENDE POKEMON: UNYS L\'UNIVERS DE BLANC ET NOIR 1 ET 2

LEGENDE POKEMON: UNYS L\'UNIVERS DE BLANC ET NOIR 1 ET 2

638 639 640 647 Keldeo et les 3 mousquetaires Colbatium, terrakium, Viridium

tous le monde connait les 3 mousquetaires d'Alexandre Dumas?

et bien voici la version pokemon

 

 

pokemon_legendary_v_by_phlegias_t_redback-d6qgcxa.png

Colbatium, terrakium, Viridium est un trio de Pokémon basé sur les caractères littéraires français des Trois Mousquetaires et  partiellement sur des mammifères a corne comme le cerf, le boeuf et le cheval. 
Selon la légende, ils protègent les Pokémon d'avoir leurs habitats détruits par des gens et sont connu pour avoir attaqué des châteaux humains pendant le Moyen Âge.

 

sing__sing__sing_and___sing___by_nanasschevelu-d69wogl.png

 

TARRAKIUM

Terrakium représente Porthos,  force et honneur. 
Étymologies 
Vient de Terra, la terre et du suffixe -ium qui désigne un élément rare qui n'existe pas dans la nature.

Près du sommet de la route victoire, une nouvelle caverne; envolez-vous vers la ligue et rentrez dans les tunnels de la route victoire. Prenez à gauche. Vous allez voir un rocher. Poussez-le (Il vous faut donc Force, si vous me suivez). Prenez le chemin de gauche, entrez dans la caverne.

 

 https://static.blog4ever.com/2013/08/747514/639-terrakion_by_legend13-d5rxzik.jpg

 

COBALTIUM

Il symbolise Athos, et, par la même occasion, le courage et la noblesse. 
  Étymologies 
Cobaltium est un mélange entre le Cobalt, minerai d'un bleu intense, et du suffixe -ium qui désigne un élément rare qui n'existe pas dans la nature.

Route 6, la caverne « Fukiyose Cave ».
un homme  parlera du trio  combat et vous dira qu'il y en a un dans cette cave:

 https://static.blog4ever.com/2013/08/747514/639-Terrakion.jpg

 

VIRIDIUM

Il représente Aramis, ainsi que élégance et romantisme. 
  Étymologies 
Viens de viridian, une nuance de vert et du suffixe -ium qui désigne un élément rare qui n'existe pas dans la nature.

Après avoir attrapé Koburaon, une nouvelle zone s'ouvre dans la forêt Yaguruma,partie Est de la forêt. passer par un trou dans la barrière, prendre la direction nord-est.

 

 https://static.blog4ever.com/2013/08/747514/638-Cobalion.jpg


KELDEO

il représente d'artagnan , la vaillance et l'héroisme

Étymologies 
Dérivé du Kelpie, cheval aquatique du folklore écossais. Le Deo/Dio peut venir d'une déformation de "Dieu".

Le kelpie est une créature métamorphe mentionnée dans plusieurs mythes et légendes issus du folklore écossais et du folklore irlandais, souvent vu comme fée (fairy). Ils possèdent des caractéristiques chevalines, aquatiques et humanoïdes à la fois, et vivent généralement dans les eaux courantes, comme les rivières, et plus rarement dans les lochs. Les histoires à leur sujet rapportent que certains d'entre eux sont réputés très dangereux par leur habitude de séduire les humains pour les pousser à les chevaucher et ensuite les noyer, voire les dévorer, mais aussi qu'il est possible de les capturer en leur passant une bride et en les éloignant durablement de l'eau. Le kelpie est le plus connu parmi un vaste légendarium de chevaux d'eau, mais aussi l'un des esprits écossais des eaux les plus fréquemment mentionnés, le nom de kelpie est parfois donné à tous les chevaux aquatiques de légende.

 https://static.blog4ever.com/2013/08/747514/647--keldeo_by_sa_chan1603-d4strlo.jpg

 

 


Comme les Trois Mousquetaires, on les considère en trio, mais ont un quatrieme membre plus jeune: Keldeo qui les autres trois sauvés et élevé après que sa maison a été détruite par le feu. 
Tous les quatre d'entre eux peuvent utiliser leurs cornes comme des épées.

il est a noté que Keldeo  a les couleurs du drapeau francais.

 

 

 keldeo_resolute_form_by_jazzmincat-d6f6stg.png

Ces Pokemons représente les valeurs de l'escrime, un sport de combat européen, dont seule la vertu martiale correspond aux arts martiaux asiatiques. Il s'agit de l'art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant (estoc et taille) d'une arme blanche sur les parties valables sans être touché.
 
On utilise trois types d'armes : l'épée, le sabre et le fleuret. Ces trois armes sont mixtes : épée féminine et masculine, fleuret féminin et masculin et sabre féminin et masculin. Les épreuves sont individuelles ou par équipes. Elles sont donc au nombre de douze.
 
L'escrime est l'un des très rares sports où le français est la langue officielle. Chaque pays utilise sa langue pour les compétitions nationales, mais dès que la compétition devient internationale, le français est obligatoire pour l'arbitrage. « En Garde ! Prêts ? Allez ! Halte ! ... ». L'arbitre dispose en plus d'un code de signe pour expliquer chaque phrase d'armes.

 

Les valeurs de l'éscrime:

  • Philosophiquement, le respect de l'autre et le courage sont des valeurs primordiales de l'escrime : les tireurs se saluent avant l'assaut, et puis une fois l'assaut terminé ils se remercient l'un l'autre et se serrent la main avant de se quitter. D'ailleurs si l'un des tireurs ne respecte pas cette règle (jette son masque, ne salue pas son adversaire...) il risque une exclusion pour toute la saison.
  • Intellectuellement, la maîtrise de soi est également à la base de ce sport. Lors d'un assaut, des qualités d'anticipation, d'élaboration d'un projet tactique de précision sont sollicitées en permanence.
  • Physiquement, l'escrime exige, et contribue à, une grande souplesse, l'acquisition de réflexes et une rapidité dans tous les mouvements. La coordination inter-segmentaire, une grande force statique et explosive au niveau des membres inférieurs associés à de l'endurance, font de l'escrime de compétition l'une des activités sportives les plus éprouvantes.

L'escrime contribue à développer et renforcer ces valeurs, dans une harmonie du corps et de l'esprit.

 

 

 

LES 3 MOUSQUETAIRES

Au XIX° siècle , à travers son célèbre roman « Les trois mousquetaires » Alexandre Dumas remet au goût du jour les actions de cape et d'épée et  rappelle l'existence des mousquetaires .
Son oeuvre repose sur la réalité et rend grâce aux Trois mousquetaires qui ont bien existé et étaient bel et bien béarnais ; ATHOS, PORTHOS et ARAMIS ;  le 4° étant leur ami gascon D'Artagnan venu les rejoindre par la suite ... selon le roman.  
 
                         'est en montant à Paris muni d'une lettre de recommandation de son père adressée au comte de Tréville que d'Artagnan aurait fait la connaissance des Trois mousquetaires béarnais devenus quatre par sa grâce. Ils se seraient liés d'amitié à l'occasion d'une énième empoignade avec les gardes du cardinal Richelieu, lequel complotait à tour de bras contre le roi. La scène se déroule au début du XVII° siècle, sous le règne de Louis XIII, fils d'un béarnais lui aussi rappelons-le  : Henri IV.  En fait, les choses ne se passèrent pas ainsi. Historiquement, rien ne peut affirmer avec certitude que d'Artagnan ait servi sous les ordres de Tréville. Des rôles de la compagnie des mousquetaires font référence à la présence d'un Charles d'Artagnan, mais on ne sait avec certitude duquel il s'agit. Par contre, notre d'Artagnan avait un frère plus facile à repérer que lui; Paul de Batz, présent en 1640 au régiment des gardes de Louis XIII. Par la suite, Paul de Batz sera nommé, par Louvois, gouverneur de la place forte de Navarrenx , en Béarn.

Le comte de Tréville, véritable capitaine des mousquetaires est également un béarnais : il s'appelle en fait Jean-Arnaud Du Peyrer . Il est né à Oloron-Sainte-Marie (où il a sa statue) en 1598, de Jean du Peyrer, un riche marchand d'étoffes oloronais et de Marie d'Aramits. Grâce à sa richesse, le père put acheter un fief noble en territoire souletin : celui de Troisvilles, d'où le nom de Tréville acquit par la suite. Jean-Arnaud de Tréville devint tout bonnement, de par sa finesse, le troisième personnage de l' État français après Louis XIII (qu'il conseillait) et Richelieu (qui s'en méfiait). Ce dernier le fit tomber en disgrâce et le fit exiler de la Cour. Il mourut en son château de Troisvilles le 8 mai 1672. Son frère, Pierre Arnaud de Tréville, suivit également une carrière militaire en tant que major (lieutenant-colonel), et son fils Joseph-Henri entra dans le corps d'élite des mousquetaires.

          ~ A la fin du roman d'Alexandre Dumas, D'Artagnan qui se réconcilie avec le cardinal de Richelieu est promu lieutenant. Athos se retire à la campagne, Porthos se marie et Aramis devient prêtre.

*Rappelons la célèbre devise des mousquetaires plus que jamais d'actualité et dont nous devrions nous en inspirer plus souvent :                                              " UN POUR TOUS, TOUS POUR UN "

 

 

LES TROIS (3) MOUSQUETAIRES
- ALEXANDRE DUMAS ET LES CADETS DE GASCOGNE -

Pour ses héros de son roman "Les Trois Mousquetaires", Alexandre Dumas s'est (très) librement inspiré de personnages réels. D'Artagnan, Porthos, Aramis et Athos eurent ainsi pour modèles des gascons qui connurent une destinée moins légendaire, certes, mais cependant authentique.
les 3 Trois Mousquetaires - d'Artagnan
Charles de Batz Castelmore
le mousquetaire d'Artagnan
Le vrai d'Artagnan : Il s'appelait Charles de Batz et naquit entre 1611 et 1615 au château de Castelmore, près de Lupiac, dans l'actuel département du Gers, en Gascogne. Le nom d'Artagnan (qu'il signait parfois "Artaignan") lui venait de sa mère, Françoise de Montesquiou d'Artagnan. Charles de Batz choisit de plutôt privilégier ce patronyme maternel car il s'avèrait plus prestigieux et connu que celui de son père parmi les gens de la noblesse parisienne.

Vers 1640, d'Artagnan monte à la capitale afin de s'engager chez les Cadets des Gardes-Françaises. Son entrée chez les Mousquetaires daterait de 1644.À partir de cette date, il entame une brillante carrière militaire sous le règne de Louis XIV qu'il accompage à son mariage avec l'infante d'Espagne célébré à Saint-Jean-de-Luz. Après avoir guerroyé et assumé plusieurs charges militaires fort prestigieuses, il devient gouverneur de Lille, mais l'action lui manque... De retour sur les champs de batailles lors de la Guerre de Hollande (1673), d'Artagnan est tué par une balle de mousquet en pleine gorge au siège de Maastricht. Aujourd'hui encore, on ignore le lieu de sa sépulture.

Le d'Artagnan des Trois Mousquetaires : Dans le roman d'Alexandre Dumas, d'Artagnan, est le plus jeune des quatre principaux protagonistes, âgé en effet d'à peine 18 ans ans. Après diverses aventures tumultueuses auprès de ses compagnons d'armes, d'Artagnan meurt tué par un boulet sur un champ de bataille dans le Vicomte de Bragelonne.
les 3 Trois Mousquetaires - Athos
Armand de Sillègue
le mousquetaire Athos
Le vrai Athos : Son vrai nom est Armand de Sillègue d'Athos d'Autebielle (ou Autevielle) ; Athos est le nom d'un village entre Sauveterre-de-Béarn et Oraas, sur la rive droite du gave d'Oloron. Les familles d'Athos et de Sillègue qui avaient établi fortune dans le commerce local avaient eu droit successivement aux titres de "marchand", de "noble" puis enfin de "monseigneur".

Au début du XVIIe siècle, Adrien de Sillègue seigneur d'Athos et d'Autebielle épouse une demoiselle de Peyré, (ou Du Peyrer), fille d'un marchand et jurat d'Oloron-Sainte-Marie en Béarn, cousine germaine du comte de Troisvilles. De cette union naitront deux fils. Armand, le cadet, serait né entre 1615 et 1620. Comme c'est à son aîné, Jean, que reviennent les seigneuries, Armand entre alors dans la compagnie des mousquetaires du roi grâce à son oncle Tréville (Monsieur de Treville) au début des années 1640.
Athos trouve tragiquement la mort le 21 décembre 1643 au Pré aux Clercs, à Paris, un endroit réputé à l'époque pour être le lieu de rendez-vous des duellistes. Son acte de décès figure au registre de l'église St-Sulpice.

Le Athos des Trois Mousquetaires : Dans le roman Les Trois Mousquetaires, Athos, au début de l'histoire est le plus vieux des quatre principaux protagonistes, il est âgé de 30 ans. Athos est Comte de La Fère, mari de Charlotte Backer/Milady et deviendra père du Vicomte de Bragelonne. Athos sera membre de trois ordres de chevalerie (Ordre de la Jarretière, Ordre du Saint-Esprit, Ordre de la Toison d'Or). Alexandre Dumas le fait mourir en 1672.
les 3 Trois Mousquetaires - Aramis
Henri d'Aramitz
le mousquetaire Aramis
Le vrai Aramis : Le nom d'Aramitz (ou Aramits) est celui d'une terre, non loin de Lanne, dans la vallée de Barétous en Béarn (également berceau de la famille Porteau). Pierre d'Aramitz, capitaine huguenot qui s'illustra lors des guerres de religion qui ravagèrent le Béarn, eut trois enfants dont Marie - qui épousa Jean de Peyré et devint la mère du futur comte de Tréville - et Charles, marié à Catherine d'Espalungue qui fut le père d'Henri, le futur mousquetaire.

Henri d'Aramitz est né vers 1620. Comme son lointain parent Athos, il est cousin germain de Monsieur de Treville et rejoint la compagnie des mousquetaires du roi vers 1640. De ses activités militaires on ignore pratiquement tout, mais Henri d'Aramitz reste dans la compagnie des mousquetaires jusqu'à la dissolution de ce corps, en 1646. Plus tard, on le retrouve dans son Béarn natal, il prend la charge d'abbé laïc (sans fonction cultuelle) en vallée de Barétous et épouse, en 1650, Jeanne de Béarn-Bonasse ; il aura 2 garçons et 2 filles. L'acte de décès de Henri d'Aramitz n'a jamais été retrouvé (on le cherche toujours !), mais on s'accorde généralement à situer sa mort entre 1673 et 1675.

Le Aramis des Trois Mousquetaires : Dans Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, Aramis, au début du roman, est âgé de vingt-deux ou vingt-trois ans alors qu'il entre à la compagnie des mousquetaires en même temps qu'Athos (mai 1640). Au cours de l'histoire, le personnage de Dumas ambitionne une carrière (politique) dans l'Église et est le plus séducteur des mousquetaires. Dans Le Vicomte de Bragelonne, il devient évêque de Vannes, puis général des Jésuites.
les 3 Trois Mousquetaires - Porthos
Isaac de Portau
le mousquetaire Porthos
Le vrai Porthos : Il s'appelait Isaac de Portau (ou du Pourtau), né à Pau et dont la famille était originaire d'Audaux prés de Navarrenx. Son père - prénommé également Isaac - était un personnage important, notaire aux États de Béarn, qui acquit ses titres de noblesse en achetant ses seigneuries. Veuf et père d'une fille, ce fervent huguenot se maria en secondes noces avec Anne d'Arrac de Gan, fille d'un ministre (pasteur) protestant. Du mariage naquirent trois enfants dont Isaac était le cadet.

Baptisé à Pau le 2 Février 1617. Quelques 25 ans plus tard, Isaac de Portau entre comme cadet-gentilhomme, dans les Gardes Françaises, dans la compagnie des Essarts, il y restera jusqu'à Octobre 1642. Ensuite, il serait devenu mousquetaire du roi, mais aucune trace n'y évoque son passage (certains historiens pensent même qu'il n'y entra jamais).
Sans doute victime de blessures reçues au combat, sa carrière militaire est brève, et en 1650, Isaac de Portau se retire du service armé. Il obtient le poste de garde des munitions de la place forte de Navarrenx que lui octroie son frère Jean.
On ignore la date de son décès mais la tradition lui attribue une gentilhommière à Lanne-en-Baretous (également berceau de la famille Aramitz) ; Isaac de Portau y a certainement séjourné, car le domaine appartenait aux d'Abaddie, seigneurs d'Orognen, dont un des membres s'était marié avec la sœur d'Isaac. - 
Merci au Cercle Historique de l'Aribère pour ses renseignements précieux.

Le Porthos des Trois Mousquetaires : Dans le roman d'Alexandre Dumas, Porthos a sensiblement le même âge qu'Aramis. Après le siège de la Rochelle, le sympathique colosse béarnais quitte le service des mousquetaires du roi, se marie et devient baron de Bracieux et de Pierrefonds. Dans Le Vicomte de Bragelonne, le truculent Porthos meurt écrasé sous d'énormes rochers lors de l'assaut de Belle-Ile-en-Mer.


02/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour