LEGENDE POKEMON: UNYS L\'UNIVERS DE BLANC ET NOIR 1 ET 2

LEGENDE POKEMON: UNYS L\'UNIVERS DE BLANC ET NOIR 1 ET 2

633 634 635 Solochi, Diamat le Zmei, Trioxhydre le King Ghidorah

Solochi ressemble à une salamandre de cave

Diamat est basé sur Zmeï (Żmij, Zmey, Zmej)  une créature légendaire de la mythologie slave, l'éternel ennemi des dieux célestes. On le représente comme un serpent ou un énorme dragon crachant du feu de ses nombreuses têtes (trois, six, neuf ou douze selon différentes versions). Il remplit une fonction importante dans la cosmogonie slave. Les légendes racontent qu'il fut défait par Svarog pendant la création du monde et utilisé comme araire pour tracer les limites entre les trois sphères (Jav, Nav et Prav). Zmeï aurait ensuite été relégué à Nav, le royaume des morts et de l'invisible. Selon d'autres sources, Zmeï était une créature bienfaisante, protectrice des eaux et des semences.

 

https://static.blog4ever.com/2013/08/747514/635-Hydreigon-Trioxhydre.jpg

En Serbie, Croatie, Slovénie et au Monténégro, il est connu sous le nom de Zmaj (dragon), en Bulgarie Zmej (cyrillique: Змей), en Roumanie de Zmeu et en Pologne le nom de ce dieu est Żmij (vipère). Le combat entre Zmeï et Svarog peut être comparer au combat entre Tiamat et Marduk dans la mythologie babylonienne.

Trioxhydre est basé sur la légende de L'Hydre de Lerne et par ricochet sur King Ghidorah (voir aussi les articles de tyranocyf et onokuse)

 

L'Hydre de Lerne est une créature de la mythologie grecque antique : tuer l'Hydre de Lerne fut un des douze travaux d'Héraclès.

Cette créature est décrite comme un serpent d'eau avec parfois un corps de chien possédant plusieurs têtes, dont une immortelle. Ses têtes se régénéraient doublement lorsqu'elles étaient tranchées, et l'haleine soufflée par les multiples gueules exhalait un poison radical, même durant le sommeil de l'animal.

L'Hydre fut engendrée par Typhon et Échidna, puis élevée par Héra sous un platane à proximité de la source Amymoné et du lac de Lerne, en Argolide (approximativement face à Nauplie).

 

 

 

tout comme tyranicif était basé sur Godzilla, Trioxhydre basé sur son ennemis, une autre figure mythique des monstres japonais: King Ghidorah

 

Kaijū (怪獣, Kaijū? lit. « bête étrange » ou « bête mystérieuse ») est un terme japonais pour désigner des créatures étranges, particulièrement des monstres géants des films japonais appelés kaijū eiga. La notion japonaise de monstre est différente de celle des Occidentaux, un kaijū est plutôt vu comme une force de la nature devant laquelle l'homme est impuissant et non pas une force du mal.

 

Le kaijū eiga (怪獣映画, kaijū eiga lit. « cinéma des monstres ») est un genre de film japonais qui emploie des maquettes de villes en carton et des acteurs costumés en grands monstres de latex. Les premiers kaijū eiga furent réalisés dans les années 1950, dans le contexte d'un Japon post-Hiroshima – ces premiers films mettaient souvent en scène le pouvoir de destruction massive figuré par des kaijū qui détruisaient les cités –, et certains films de ce genre sont encore réalisés de nos jours. La plus connue de ces créatures cinématographiques est Godzilla (ゴジラ), mais Gamera (ガメラ), Mothra (モスラ), Rodan, Guidorah, Ebirah, Yonggary et même King Kong sont d'autres kaijū célèbres. Ishirō Honda, auteur des premiers Godzilla, fut un des plus prolifiques et célèbres réalisateurs de kaijū eiga

 



02/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour